Chauffage des lieux de cultes : contexte

Chauffage-Eglise-de-Baulon - Photo CGV

Les lieux de culte sont réputés inchauffable, néanmoins, l’électricité peux apporter certaines solutions.
Cela est dû à plusieurs facteurs :

  • À l’inertie et au volume du bâtiment, surtout pour les bâtiments anciens
  • Aux contraintes thermiques physique et chimique pour la bonne conservation des œuvres d’art
  • Au problème esthétique, (dans les lieux classés, la plantation des émetteurs se fait avec beaucoup de précautions).

L’objectif de cet article est de donner des éléments de réponse sur le chauffage de lieu de culte les résultats présentés s’appuie sur des mesures sur site.

Contactez-nous

Le propriétaire et l’affectataire du bâtiment

Les lieux de culte construit avant 1905, date de la séparation de l’Église et de l’État, appartiennent à l’État pour les cathédrale et au commune pour les église paroissiale.
Les lieux construits après 1905 appartiennent au clergé.
Dans tous les cas, l’entretien du bâtiment est à la charge du propriétaire.
Tout ce qui se rapporte au confort (frais d’exploitation, achat du mobilier) est à la charge de l’affectataire.

Par conséquent l’investissement du chauffage est soit du ressort du propriétaire s’il est nécessaire à la conservation du bâti, soit du ressort de l’affectataire si c’est pour améliorer le confort des personnes. La répartition du financement est déterminée au cas par cas point

Chauffage d'église

Les personnes concernées par les immeubles classés monuments historiques

Les immeubles qui ont un intérêt pour le patrimoine sur classé monument historique ou inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Ce classement concerne également les objets mobiliers, les buffets d’orgues (instrument, retable, boiserie, sculpture).
Lors de l’installation d’un système de chauffage si le site est classé, différents acteurs interviennent dans le cadre de la protection et de la conservation des immeubles classés.

  • L’architecte des bâtiments de France
  • L’architecte en chef des monuments Historiques
  • Les deux inspecteurs généraux des monuments historiques (architecte et conservateur général du patrimoine)
  • Le conservateur régional des monuments historiques
  • Le conservateur des antiquités et des objets d’art
  • Le conservateur général du patrimoine chargé d’inspection générale
Contactez-nous

Les commissions d’art sacré religion catholique

Ces commissions existent uniquement pour les édifices de confession catholique. Le comité national d’art sacré (CNAS) travail pour les commissions épiscopales de liturgie (CEL). Il les représente auprès des instances territoriales.
Dans chaque diocèse, l’évêque nomme une commission diocésaine d’art sacré (CDAS) qu’il préside. C’est commission ont un role d’information et de conseils auprès des responsables des lieux de culte (curé et conseil pastoraux).
Elles sont aussi en contact avec les maires pour les églises paroissiale et avec la direction du patrimoine au Ministre de la Culture pour les cathédrales afin de prendre les meilleures décisions pour l’entretien et l’aménagement des lieux de culte.
À ce titre, elles sont compétentes pour traiter tout ce qui concerne le bâti et son utilisation et en particulier le chauffage.

La commission de sécurité

Moquette Chauffante dans une église

Cette commission est responsable de la mise en application de la réglementation dans les établissements recevant du public (ERP).
Son rôle est consultatif. Au niveau national, la commission centrale de sécurité a un rôle de conseil auprès du ministère de l’Intérieur.
Tout système de chauffage non traditionnel (tel que la moquette chauffante et les bancs chauffants) doit être admis dans les conditions définies par cette commission.
Au niveau local, la commissions de sécurité intervient d’abord au moment du projet (permis de construire), puis à la mise en service du bâtiment ou du système de chauffage, et enfin périodiquement. Toutes demandes de travaux en particulier, les travaux intérieurs comme l’installation d’un système de chauffage doivent être soumises à cette commission pour avis consultatif

Contactez-nous